Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Thonon Ecologie
  • Thonon Ecologie
  • : Les écologistes de Thonon candidats aux élections municipales, présentent leur projet pour la ville et leurs actions. C'est notre "défi vert".
  • Contact

votez pour l'écologie

 

Elisabeth CharmotDepuis les élections municipales de 2014, Elisabeth Charmot est élue à Thonon. La seule élue écologiste. N'hésitez pas à la contacter.

 


 

marguerite

 

"Le noyau" du groupe s'était réuni au printemps 2013, mais nous avons attendu la Toussaint pour décider de nous présenter. Nous avions encore l'espoir de voir d'autres candidats porter les mêmes valeurs que nous. Ca n'a pas été le cas : On ne peut pas parler de transition énergétique sans se poser les bonnes questions et en inaugurant des routes ! Après le premier tour, la liste Thonon-Ecologie Le défi Vert a fusionné avec la liste Thonon pour Vous.

Aujourd'hui, Elisabeth Charmot essaye de faire entendre une autre voix à Thonon : celle des écologistes.

 

 

 

La rencontre automnale des

délégués des Verts Suisses et

 EELV Chablais /Ain / Genevois

français  eu lieu à Thonon. ce

22 sept 2012.

Merci aux élus écolos

de s'être déplacés

EELV réunion transf%0d%0a rontalière 22-09-20%0d%0a 12.
 

 

- - - - - - - - - - - - - -  - -

 

 

 

   


.


Elisabeth Charmot et les gens du groupe d'Annecy : des écologistes associatifs et des verts.
 - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le samedi 7 juin 2009 ont eu lieu les élections européennes.
Résultats pour la Haute-Savoie : 
Europe-Ecologie : 22,19%
Alliance Ecologiste Indépendante : 4,09%
Est-ce que ça suffira à faire changer nos élus, à ouvrir leurs yeux sur un monde qui souffre des conséquences de notre mode de vie ? à les stopper dans leur course à tout goudronner à Thonon encore plus qu'ailleurs ?
A les empêcher d' oublier que dans la nature qu'ils massacrent, l'enjeu est la survie de l'homme ?

traces sur le lac

  DSCN3307

on s'amuse...

citations :

"Mais ma p'tite dame, le contournement, comme il va être bientôt saturé, fallait tout de suite le faire en 2x3 voies..."

"Les avions suivent-ils bien leurs plans de vols et respectent-ils bien leurs horaires ? : Vivement les avions solaires, qu'on puisse dormir la nuit !"

"les lits froids, c'est quand on construit des immeubles qui restent vides quand les touristes vont voir ailleurs. Remarque... heureusement qu'on a des lits froids, parce qu'autrement, si tous les touristes se pointaient en même temps dans leurs appart, on n'aurait plus d'eau au robinet et ça serait impossible d'arriver jusqu'en montagne..."
"je ne déboise pas, je coupe des arbres" M.Vivien ("Le Faucigny")
"Non mais, de quoi se plaignent les écolos ? Si les hyper et M.Bricolage sont ouverts le dimanche, ça occupe les gosses, ça fait moins de monde pour saccager les forêts, non ? "

"Mais c'est bien normal qu'on remplisse trop nos poubelles, avec toutes les cochoneries "gratuites" qu'on nous donne de partout . Ils font comment, les écolos ? Ils vont jamais chez MacDo et ils commandent pas aux 3Suisses ? J'y crois pas !"
 "il n'y a qu'à des manif écolo qu'on peut sortir un mouchoir en tissu à carreaux quand on a la goutte aux nez... ailleurs, c'est Kleenex obligatoire, sinon on vous regarde comme un vieux dégoutant..."
"Je serai jamais écolo, oh ça non... savoir qu'on va bientôt manquer de tout, ça me déprimerait..."
"Le réchauffement, le réchauffement... c'est pas si grave ! Si on n'a plus de glaciers, on plantera des cocotiers"
"La nature... la nature ! Elle n'a qu'à rester dans la nature ! Et même si on arrache des arbres pour faire passer des routes, y'a toujours un autre arbre derrière."
"Il faut flui-di-fier la circulation. Si les voitures ne s'arrêtent plus, elles polluent moins. Mais si !"

 

15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 16:03

Elisabeth Charmot, à propos de l'article sur la carrière :
L'article de Monsieur Berchemin jette un grand discrédit sur mes propos notamment :
- " raser toute la colline" Je n'ai certainement pas dit cela comme ça. Ce n'est pas possible puisqu'il y a des habitations sur le dessus. L'impact environnemental est bien assez grand comme cela de toutes les façons et je n'ai aucun intérêt à l'exagérer.

- les dires du préfet du Rhône : j'ai bien précisé que c'est le préfet du Rhône qui incarne l'autorité environnementale pour les carrières et que c'est lui qui a rendu un premier avis sur l'étude d'impact. Si ce n'est pas dit dans l'article, vos lecteurs ne peuvent pas le comprendre et ne voient pas pourquoi cela pose un problème qu'un préfet d'un autre département confonde les 2 sites.

- interroger Monsieur Barbaz et lui faire "corriger" ce que je dis est une façon aussi de discréditer mes propos : j'ai expliqué tout le dossier à monsieur Berchemin, comment a t il pu laisser M. Barbaz dire que je ne le connaissais pas, ce fameux dossier ? Pourquoi a t il pris le décompte des camions que lui a donné monsieur Barbaz alors que je lui ai fourni la preuve de ce que j'avançais, à savoir le mail de la DREAL, et ensuite la preuve que les 50 camions par jour venaient bien à Thonon puisque les autres sites de Thonon-Agrégats ne peuvent pas les absorber.

Published by thonon-ecologie
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 07:38

Ce dossier manque de clarté pour les riverains : c'est un des opposants qui a été obligé de dessiner les différentes vues d'après les courbes de niveau présentes dans le dossier : il n'y a qu'une seule vue de la montagne "après", toute petite !

Le Crêt Sainte-Marie-Pain de Sucre a servi de carrière dès 1939, puis a été fermé en 1946 lorsqu'il a fallu avoir des autorisations. En 1975, le ministre de l'équipement répondait à votre prédécesseur que cette partie du Pain de Sucre Crêt Sainte Marie ne devait plus être utilisée comme carrière à cause de son grand intérêt paysager.

En septembre 2015, avant la signature du contrat de fortage, les riverains ont rédigé une pétition pour vous demander de renoncer à ce contrat. Mais cette pétition est tombée entre les mains d'un émissaire du carrier, qui a contacté les signataires pour les convaincre de se rallier au carrier !

Suite au contrat , nous vous avons déposé un recours amiable, et enfin une requête en annulation auprès du tribunal Administratif.

Cela concernait 40 personnes , auxquelles la requête auprès du tribunal a couté de l'argent mais aujourd'hui, je pense qu'il faudrait compter le double d'opposants déterminés maintenant qu'on voit le projet de plus près.

J'ai écrit à Mme Aurore Termoz, élue qui s'occupe de l'aménagement du territoire au département qui ne me confirme pas du tout ce que vous écrivez : la parcelle centrale du Crêt Sainte Marie, une fois dégagée, peut servir à entreposer des matériaux. Jolie vue.

J'ai aussi là un mail de la Dréal de l'Ain qui me confirme que Thonon-Agrégat reçoit une 50aine de camions par jour de Genève. Et cela ne concerne que les transports tranfrontaliers avec le canton de Genève, je ne sais pas combien de camions transitent vers le genevois Français. En commission urbanisme, le carrier m'avait pourtant dit que les granulats n'étaient destinés qu'au marché de Thonon, ou environs proches.... on a donc 10340 camions en provenance de Genève pour absorber les déchets du Céva ou de l'immobilier entre mars 2015 et septembre 2016... et le carrier nous parle de marché local ! et après on se demande pourquoi les gens des bourgs traversés par la D1005 et la route de Bons n'en peuvent plus ! Donc prétendre qu'on veut une carrière en bord de route pour moins polluer c'est se moquer du monde quand on génère autant de trajets.

Une chose est importante à dire aussi : l'enquête publique ne mentionne aucune création d'emploi, donc l'argument économique est assez faible.

Bien sûr, on conteste vivement le fait que ce soit une extension : le Pain de Sucre est séparé par la Feuillasse de la carrière actuelle, ce qui en fait finalement une nouvelle carrière et nous donne obligation de respecter le SCOT. Dans le Scot il y a une distance minimale imposée de 200 m des habitations. La partie stand de tir ne respecte pas cette distance. De plus, chose intéressante, c'est monsieur Barbaz lui-même qui, dans un article de journal, explique qu'il ne faut pas voir la partie ouest comme une extension !

Et qu'allez-vous dire aux clients de la Société Sagec, qui ont acheté des appartements avec vue sur le la colline boisée du Crêt Sainte Marie et qui , lors de leur déménagement, vont découvrir que c'est devenu une carrière ! Le contournement est enterré à cet endroit et s'entend beaucoup moins que la carrière. Cette carrière est un projet privé, c'est une enquête publique, et pas un projet d'utilité publique, il n'y a donc aucune raison de sacrifier le bien-être et le patrimoine d'une partie de la population.

Donc, en résumé j'aurais été favorable à la poursuite de l'exploitation de la partie Est, avec plusieurs condition dont l'agrandissement et le boisement immédiat du talus nord, et un engagement à ne pas ajouter de nouveau concasseur , mais là, comme tout est en un seul pack, et que je suis formellement opposée à l'extraction côté ouest, je me suis opposé catégoriquement à la délibération proposée par la mairie lors du dernier Conseil.

(A suivre)

Published by thonon-ecologie
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 11:47

Assez amusant de lire "Le Messager", ce week-end !

Le Messager sort le jeudi et, ce jour-là, il y avait une Commission urbanisme. Et le Messager annonçait la création de pistes cyclables dont une belle et prestigieuse piste devant le château de Ripaille. Avant que la Commission n'évoque le sujet...

Monsieur Joly, adjoint à l'urbanisme, devait être certain du soutien de la Commission pour laisser aux journalistes le soin d'annoncer cette belle piste cyclable.

Mais les élus de la Commission (dont moi) ( élus qui n'avaient pas encore eu la bonne idée de lire le Messager sinon certains seraient restés chez eux puisque les décisions y étaient déjà annoncés...) n'ont pas vu les choses de la même façon...

La plupart des élus (pas que moi !) a préféré privilégier des aménagements au centre ville, là où il y a des cyclistes au quotidien, où on prend le vélo pour aller travailler, aller à l'école ou faire des courses, où la sécurité est un souci de tous les jours ; plutôt que de s'orienter vers un aménagement touristique et prestigieux...

Monsieur Joly ne devait pas du tout s'attendre à nos réactions. Preuve que question sens des priorités pour la mobilité douce, il n'a pas encore tout saisi...

La solution pour ne pas désavouer le rôle de la Commission sans faire mentir le Messager serait de renoncer à quelques projets de voirie favorables aux automobilistes ou aux nouvelles résidences pour pouvoir réaliser tous les projets cyclables, centre ville et abords du Château de Ripaille...

Published by E.Charmot
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 14:25
Petite note de coin de table

Mercredi, la mairie "rendait des comptes" : c'était la présentation des comptes administratifs. Bien sûr, ça m'était bien difficile d'approuver des comptes dont j'avais désapprouvé une partie des dépenses. Je n'ai pas voulu tergiverser non plus sur le mauvais taux de réalisation des investissements puisque de toutes les façons, moi, je n'aurais pas fait les mêmes...

Je n'ai pas voulu non plus voter contre, parce qu'il me semblait que tout avait été établi dans les règles comptables, mais il est vrai que je me suis contentée de l'épais dossier de la mairie. Monsieur Arminjon, lui, est allé bien plus loin... et est allé vérifier toutes les notes, je dis bien toutes les notes de restaurant directement dans le service... Je pense qu'il savait à l'avance ce qu'il cherchait... Et il a trouvé...

Les élus de la majorité, certains (probablement pas tous) stupéfaits voire effarés par les révélations sur les trop nombreuses notes de restaurants qui restaient injustifiées (pour 20 000 €), ont quand même voté "pour" ! Sont-ils prêts à cautionner n'importe quoi ? Pour moi, autant de votes favorables, autant de complices... un élu de l'opposition les a informés, à eux de prendre leurs responsabilités. Oui, je pense qu'il y a des choses anormales, oui, le ou les responsables doivent être sanctionnés, et même tous ceux qui savaient. Et bien sûr, toutes les sommes doivent être remboursées. Monsieur Moracchini, visiblement pas informé, s'est fait rouler dans la farine en présentant son résultat comptable. Il aurait dû reporter le vote après les révélations faites et enquêter sur les notes de restaurants non justifiées et rapidement demander soit des éclaircissements soit un remboursement, et des sanctions.

Published by Elisabeth Charmot
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 14:31

En mars, le Conseil Municipal (moins ma voix) a pris une décision importante sans que la presse ne s'en émeuve, et devant très peu d'observateurs. Pourtant, l' "Humain d'abord" avait pollué nos rues pendant la campagne avec des prospectus dénonçant les agissements de QPArk. On s'attendait donc à les voir sous les fenêtres de la salle du Conseil ! Et bien même pas.

Donc, voilà, je me suis retrouvée toute seule à m'opposer, devant le Conseil Municipal, au principe d'une DSP pour les parkings souterrains. J'avais pris avec moi les chiffres de Briançon, où les parking étaient revenus en régie, et l'exemple d'Annecy, où les parkings ont toujours été en régie sans que ça en fasse des parkings délabrés ou mal surveillés ! Au contraire, Annecy affiche la santé financière et les gains obtenus de ses parkings, et fait de cette gestion directe un argument publicitaire sur les brochures des parkings. D'après les élus d'Annecy, le parking n'est pas du tout une affaire complexe à gérer. Donc il y a avait là assez d'arguments pour faire changer d'avis tout le Conseil ! et bien non...

Il y a aussi l'histoire des vélos qui m'a fait tiquer : La délégation actuelle comprend aussi des locations de vélos, mais rien, vraiment rien n'a été fait pour que la location de vélo soit performante : pour que le système fonctionne, il fallait par exemple des points de récupération de vélos ailleurs et quelque chose de plus souple. La ville aurait sûrement mieux géré et plus souplement adapté ce service.

Published by E.Charmot
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 09:24

L'an dernier, le maire avait refusé ma demande d'adhérer à l'ATCR, qui est la seule association qui négocie le devenir de Cointrin et les choix faits en matière de développement. Refuser d'adhérer à l'ATCR, c'était renoncer à faire entendre notre voix, d'autant plus que l'agglo Grand-Genève n'est pas non plus consultée.

Comme le Grand Conseil de Genève va bientôt se prononcer au sujet de l'ouverture de nuit, j'en ai profité pour réitérer ma demande.

Et le maire est allé au delà de ce que je demandais au Conseil puisqu'il a fait voter un vœu contre l'ouverture de nuit de Cointrin, vœu que ne pourra pas ignorer la direction de l'aéroport.

De plus, politiquement, c'est un progrès important qui montre que, même si on a toujours l'impression que les élus de la majorité ont toujours une espèce de peur que Thonon paraisse enclavée et au bout du monde, ils ne sont pas prêts d'y sacrifier notre qualité de vie (air, bruit).

Plutôt une bonne nouvelle, non ?

Published by Elisabeth Charmot
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 13:31

Dans l'automne, Monsieur Barbaz, carrier, présentait un projet d'extension de sa carrière, en nous assurant que ce serait une carrière écologique. Et bien, ça commence mal ! Quand on pense à une carrière, on imagine atteinte au paysage, risque pour l'eau, poussières liées à l'exploitation, bruit... mais n'on imagine pas vraiment la pollution liée au feu. Parce que faire des feux de déchets est non seulement (et à juste titre) interdit, mais en plus, extrêmement polluant ! Le rendu n'est pas bon sur la photo : la fumée était bien, bien noire.

Carrière respectueuse ?
Published by thonon-ecologie
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 21:11
Nous étions persuadés qu'une concertation ne pouvait se faire à coup de pétition. Las, Monsieur le Préfet a confirmé aux pro-autoroute qu'il tiendrait compte des signatures de leur pétition... Alors il sera bien obligé de prendre la nôtre en compte !
https://www.change.org/p/dréal-rhône-alpes-service-mobilité-oui-au-transport-en-commun-non-à-l-autoroute-thonon-machilly
Published by thonon-ecologie
commenter cet article
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 21:05

Autoroute : suite : Jeudi soir a eu lieu une soirée de "concertation"... Concertation ? quand un préfet dit clairement et avec autorité qu'il défendra un dossier devant le ministre et qu'il finit par porter en écharpe le drapeau offert par une association qui veut à tout prix l'autoroute, on peut se poser la question de l'utilisation du mot "concertation".

Nous avons été contactés par des habitants d'Anthy qui, du coup, devant la situation, n'ont rien osé dire.

Published by thonon-ecologie
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 15:27

D'une seule voix, les élus de Thonon auraient dû se prononcer POUR l'autoroute Thonon-Machilly. Mais voici ce qu'a dit Elisabeth Charmot :

Voeu sur la 2x2 voies

Monsieur le Maire

Vous allez êtes surpris, je ne vais pas vous parler de forêts ni d'agriculture, ni même de particules polluantes ou de Cop 21... bien sûr je m'oppose catégoriquement à ce vœu de soutien au projet d'autoroute, projet qui date des années 40, c'est dire si c'est un projet innovant. Les vieilles recettes s'appliquent aux vieilles époques, et quand les temps changent, il faut que les projets changent aussi.

Comme vous le signalez, le Chablais a 30 000 habitants de plus qu'en 1999. Thonon a également beaucoup grandi et, le CEVA et le BHNS seront créés avant l'autoroute : tous les efforts que nous aurons faits autour de ces moyens alternatifs seront annihilés par l'ouverture de l'autoroute. Or, on ne voit pas, dans le texte de la concertation, d'évaluation des risques de report, en 2023, du transport en commun vers l'autoroute.

Aujourd'hui, dans Thonon, nous rétrécissons des rues pour laisser d'avantage de place aux cyclistes et aux piétons : on ne peut pas, dans le même temps, encourager le transport routier individuel pour venir à Thonon, et encourager les mobilités douces en ville.

Aujourd'hui, il faudrait au contraire se servir de l'absence d'autoroute comme d'un atout permettant de s'intéresser aux autres modes de déplacements ou de communication sans déplacements (internet ...) . Les rédacteurs de la concertation ont étudié les déplacements avec l'autoroute, mais il n'y a pas eu de projection sans autoroute et avec les tentatives de diminuer les déplacements. Ce serait pourtant ça, l'étude intéressante : une projection sans autoroute. On peut donc reprocher aux rédacteurs leur manque d'imagination.

Thonon 2050 sans autoroute, ce ne serait pas du tout la catastrophe annoncée par les élus, mais au contraire une ville dans laquelle on aurait appris à se déplacer mieux, et, en parallèle, à respirer mieux puisqu'il y a aura moins de voitures, à manger mieux puisqu'on aura mieux préservé nos surfaces agricoles locales.

Parce qu'une infrastructure routière en appelle toujours une autre, et après l'autoroute, il faudra des parkings, un pont sur la Dranse, puis un échangeur à Bons côté est, puis Bons côté ouest, puis Lully... pendant qu'un SCOT nous imposera de vivre en immeuble et sans espace vert, tout ça pour pouvoir économiser le foncier nécessaire aux infrastructures routières. Drôles de choix...

Mais de toutes les façons, les arguments qui font que cette autoroute n'a absolument aucun risque de voir le jour, sont d'ordre financiers et légaux : En juin 2013, le Conseil Général, par la voix de Monsieur Monteil, évoquait le rapport Duron : 270 millions d'euros. Même s'il y a une possibilité que les sommes ait été données ici hors taxe et là TTC, il y a juste un petit rien pour passer de 270 à 200 millions... Pour 200 millions le concessionnaire nous la livre brut, la route ? non goudronnée ?

Ensuite, on apprend dans un autre rapport de Monsieur Monteil, en 2014, que la somme de 10 millions a été provisionnée. 10 millions. Bien. Il vous faut 10 fois + pour la subvention d'équilibre.

Enfin, et surtout : vous citez le code de l'environnement. Quoique disent nos ministres, rien n'autorise une Collectivité Locale à subventionner une autoroute. Un concessionnaire sérieux ne prendra pas de risque. Le recours d'une seule personne suffirait à faire tomber tout le dossier.

Published by thonon-ecologie

image

Catégories

les médisants...

C'est la meilleure : si l'ETG vient s'entrainer à Marin, pour pas mettre les écolo en colère, la maire a dit qu'on allait laisser des vignes entre les terrains de foot. Y pourraient pas laisser les bouteilles, avec ? 

Vous rigolez ! Mettre des pistes cyclables sur les ponts qui traversent le contournement ! Mais ils se seraient touchés, les ponts, si on les avait élargis avec des pistes cyclables !
Ne vous affolez pas... 80% de personnes pour "Annecy2018" en janvier 2009 ? quand les gens auront compris que le président de l'association pour les JO dans le Chablais est un promoteur immobilier, que seuls les bétonneurs y ont intérêt, ça fera plus que 20% de personnes favorables dans un an...

C'est incroyable... Quand on discute avec les gens, personne n'a voté pour M.Denais...

la petite phrase d'Elisabeth Charmot

"Je suis peut-être écologiste parce que j'aime la nature... peut-être... mais c'est d'abord par instinct de survie !

Comment pourrons-nous survivre dans une société dégradée parce que les richesses puisées dans la nature et le sous-sol auront été mal partagées, pillées, et ce jusqu'à faire disparaitre la nature elle-même ?"