Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Thonon Ecologie
  • : Les écologistes de Thonon candidats aux élections municipales, présentent leur projet pour la ville et leurs actions. C'est notre "défi vert".
  • Contact

votez pour l'écologie

 

Elisabeth Charmot, Elisabeth Charmot est élue à Thonon. Actuellement, elle est la seule élue écologiste. N'hésitez pas à la contacter, éventuellement par courrier à son nom, à la mairie.

Elisabeth Charmot fait entendre la voix de l'écologie lors des Conseils municipaux. Elle n'a eu de cesse de dénoncer les extensions des surfaces commerciales, pourtant votées par tous les autres conseillers, la poursuite de la croissance de l'aéroport de Genève, le goudronnage des surfaces naturelles ou agricoles, les petits arrangements.

traces sur le lac

  DSCN3307

Archives

on s'amuse...

citations de climatosceptiques et autres :

"Les avions suivent-ils bien leurs plans de vols et respectent-ils bien leurs horaires ? : Vivement les avions solaires, qu'on puisse dormir la nuit !"

"les lits froids, c'est quand on construit des immeubles qui restent vides quand les touristes vont voir ailleurs. Remarque... heureusement qu'on a des lits froids, parce qu'autrement, si tous les touristes se pointaient en même temps dans leurs appart, on n'aurait plus d'eau au robinet et ça serait impossible d'arriver jusqu'en montagne..."
"Non mais, de quoi se plaignent les écolos ? Si les hyper et M.Bricolage sont ouverts le dimanche, ça occupe les gosses, ça fait moins de monde pour saccager les forêts, non ? "
"Mais c'est bien normal qu'on remplisse trop nos poubelles, avec toutes les cochoneries "gratuites" qu'on nous donne de partout . Ils font comment, les écolos ? Ils vont jamais chez MacDo et ils commandent pas aux 3Suisses ? J'y crois pas !"
 "il n'y a qu'à des manif écolo qu'on peut sortir un mouchoir en tissu à carreaux quand on a la goutte aux nez... ailleurs, c'est Kleenex obligatoire, sinon on vous regarde comme un vieux dégoutant..."
"Je serai jamais écolo, oh ça non... savoir qu'on va bientôt manquer de tout, ça me déprimerait..."
"Le réchauffement, le réchauffement... c'est pas si grave ! Si on n'a plus de glaciers, on plantera des cocotiers"
"La nature... la nature ! Elle n'a qu'à rester dans la nature ! Et même si on arrache des arbres pour faire passer des routes, y'a toujours un autre arbre derrière."
"Il faut flui-di-fier la circulation. Si les voitures ne s'arrêtent plus, elles polluent moins. Mais si !"

 

20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 11:47

Un terrain de 2000m² devrait être loti pour le logement social, dans le quartier très chic des Bougeries à Allinges.

Une association s'est créée pour lutter contre le projet, et demander 2 maisons de 2 appartements seulement sur le terrain. On est loin des objectifs de densification préconisé par les écolo pour lutter contre l'étalement urbain !

Et la polémique n'en finit pas de gonfler, puisqu'un des opposants au projet n'est autre que notre ami Jean-Pierre.

 

Que quelqu'un qui prend d'habitude la défense des plus pauvres ne souhaite pas voir de nouveaux immeubles  vous rende amères ... Soit.

 

Le problème n'est pas de savoir qui veut bien des logements sociaux à côté de chez lui ou non, il est ailleurs : Pourquoi avons nous sans arrêt besoin de nouveaux logements, pourquoi doit on aujourd'hui imposer à tous de vivre en immeuble alors qu'on sait que le rêve de 80% des gens est de vivre dans une maison ? Alors qu'on sait que la délinquence ne vient pas de la couleur de la peau mais de la concentration urbaine ? Alors qu'on sait dans un même temps qu'il ne faut plus ouvrir de nouveaux territoires à l'urbanisation puisqu'il nous faut garder toutes les terres agricoles actuelles pour faire face aux défis climatiques et énergétiques de demain, puisqu'il faut garder toutes les zones naturelles pour leur biodversité, pour leur capacité à prendre en charge le filtrage de notre air et de notre eau ?

 

Alors on fait quoi, devant ce dilemne ?

 

Une seule chose ; remettre notre modèle de croissance en question,  demander à la Suisse de loger ses frontaliers, et répartir nos emplois sur le territoire national, pour ne plus déshabiller les autres régions de leurs habitants. Et on résoudrait du même coup les problèmes de place dans les cantines de Thonon. Mais nos élus, genevois en tête, font tout le contraire, pour résorber le chomage on créé des entreprises qui font venir des salariés de très loin, qui ont tous un conjoint qui cherche du travail ici et on ne résoud rien du tout. On spolie les autres régions de leurs habitants alors que ce sont nos entreprises qu'il faudrait leur envoyer.

 

La seule solution semble de réformer les recettes des collectivités locales. Des taxes foncières et professionelles versées à l'état qui redistribuerait en fonction de la capacité des collectivités à préserver leurs espaces agricoles et naturels... Les mentalités des élus changeraient vite et gageons que Thonon partirait d'emblée avec un malus... Et Allinges n'aurait plus besoin d'attirer du monde pour payer ses dettes.

Partager cet article
Repost0

commentaires

image

Catégories

les médisants...

C'est la meilleure : si l'ETG vient s'entrainer à Marin, pour pas mettre les écolo en colère, la maire a dit qu'on allait laisser des vignes entre les terrains de foot. Y pourraient pas laisser les bouteilles, avec ? 

Vous rigolez ! Mettre des pistes cyclables sur les ponts qui traversent le contournement ! Mais ils se seraient touchés, les ponts, si on les avait élargis avec des pistes cyclables !
Ne vous affolez pas... 80% de personnes pour "Annecy2018" en janvier 2009 ? quand les gens auront compris que le président de l'association pour les JO dans le Chablais est un promoteur immobilier, que seuls les bétonneurs y ont intérêt, ça fera plus que 20% de personnes favorables dans un an...

C'est incroyable... Quand on discute avec les gens, personne n'a voté pour M.Denais...

la petite phrase d'Elisabeth Charmot

"Je suis peut-être écologiste parce que j'aime la nature... peut-être... mais c'est d'abord par instinct de survie !

Comment pourrons-nous survivre dans une société dégradée parce que les richesses puisées dans la nature et le sous-sol auront été mal partagées, pillées, et ce jusqu'à faire disparaitre la nature elle-même ?"