Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Thonon Ecologie
  • Thonon Ecologie
  • : Les écologistes de Thonon candidats aux élections municipales, présentent leur projet pour la ville et leurs actions. C'est notre "défi vert".
  • Contact

votez pour l'écologie

 

Elisabeth CharmotDepuis les élections municipales de 2014, Elisabeth Charmot est élue à Thonon. La seule élue écologiste. N'hésitez pas à la contacter.

 


 

marguerite

 

"Le noyau" du groupe s'était réuni au printemps 2013, mais nous avons attendu la Toussaint pour décider de nous présenter. Nous avions encore l'espoir de voir d'autres candidats porter les mêmes valeurs que nous. Ca n'a pas été le cas : On ne peut pas parler de transition énergétique sans se poser les bonnes questions et en inaugurant des routes ! Après le premier tour, la liste Thonon-Ecologie Le défi Vert a fusionné avec la liste Thonon pour Vous.

Aujourd'hui, Elisabeth Charmot essaye de faire entendre une autre voix à Thonon : celle des écologistes.

 

 

 

La rencontre automnale des

délégués des Verts Suisses et

 EELV Chablais /Ain / Genevois

français  eu lieu à Thonon. ce

22 sept 2012.

Merci aux élus écolos

de s'être déplacés

EELV réunion transf%0d%0a rontalière 22-09-20%0d%0a 12.
 

 

- - - - - - - - - - - - - -  - -

 

 

 

   


.


Elisabeth Charmot et les gens du groupe d'Annecy : des écologistes associatifs et des verts.
 - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le samedi 7 juin 2009 ont eu lieu les élections européennes.
Résultats pour la Haute-Savoie : 
Europe-Ecologie : 22,19%
Alliance Ecologiste Indépendante : 4,09%
Est-ce que ça suffira à faire changer nos élus, à ouvrir leurs yeux sur un monde qui souffre des conséquences de notre mode de vie ? à les stopper dans leur course à tout goudronner à Thonon encore plus qu'ailleurs ?
A les empêcher d' oublier que dans la nature qu'ils massacrent, l'enjeu est la survie de l'homme ?

traces sur le lac

  DSCN3307

on s'amuse...

citations :

"Mais ma p'tite dame, le contournement, comme il va être bientôt saturé, fallait tout de suite le faire en 2x3 voies..."

"Les avions suivent-ils bien leurs plans de vols et respectent-ils bien leurs horaires ? : Vivement les avions solaires, qu'on puisse dormir la nuit !"

"les lits froids, c'est quand on construit des immeubles qui restent vides quand les touristes vont voir ailleurs. Remarque... heureusement qu'on a des lits froids, parce qu'autrement, si tous les touristes se pointaient en même temps dans leurs appart, on n'aurait plus d'eau au robinet et ça serait impossible d'arriver jusqu'en montagne..."
"je ne déboise pas, je coupe des arbres" M.Vivien ("Le Faucigny")
"Non mais, de quoi se plaignent les écolos ? Si les hyper et M.Bricolage sont ouverts le dimanche, ça occupe les gosses, ça fait moins de monde pour saccager les forêts, non ? "

"Mais c'est bien normal qu'on remplisse trop nos poubelles, avec toutes les cochoneries "gratuites" qu'on nous donne de partout . Ils font comment, les écolos ? Ils vont jamais chez MacDo et ils commandent pas aux 3Suisses ? J'y crois pas !"
 "il n'y a qu'à des manif écolo qu'on peut sortir un mouchoir en tissu à carreaux quand on a la goutte aux nez... ailleurs, c'est Kleenex obligatoire, sinon on vous regarde comme un vieux dégoutant..."
"Je serai jamais écolo, oh ça non... savoir qu'on va bientôt manquer de tout, ça me déprimerait..."
"Le réchauffement, le réchauffement... c'est pas si grave ! Si on n'a plus de glaciers, on plantera des cocotiers"
"La nature... la nature ! Elle n'a qu'à rester dans la nature ! Et même si on arrache des arbres pour faire passer des routes, y'a toujours un autre arbre derrière."
"Il faut flui-di-fier la circulation. Si les voitures ne s'arrêtent plus, elles polluent moins. Mais si !"

 

/ / /

 

Quelques idées pour un plan de circulation écolo-compatible

 

1/ Un plan de circulation pour la qualité de la vie

2/ Un respect des obligations à se déplacer

3/ Mise en œuvre : le projet

4/ Alternatives à la circulation automobile

 

 Introduction

On circule à la fois trop facilement dans Thonon, et très mal. Il n'y a pas de plan de circulation, les voitures ont du mal à circuler et sont souvent stoppées dans leur parcours, les vélos s'en sortent encore moins bien avec seulement 300 mètres de pistes cyclables, et des bandes cyclables extrêmement dangereuses, la circulation des piétons est souvent rendue impossible par l'absence de trottoirs et des feux mal réglés.

Donc personne n'est satisfait, les plus mécontents restant les cyclistes.

 

 1/ Un plan de circulation pour la qualité de la vie

Une chose prime sur la vitesse de déplacement : la qualité de vie.

Elle passe par un plus bel environnement, donc moins de voitures (les autos, c'est pas beau !), une meilleure qualité de l'air qui est de plus en plus souvent trop pollué, et une exigence de sécurité, actuellement mal assurée pour piétons et cyclistes, et cela, pourtant, ce serait la moindre des choses à laquelle nous aurions droit !

De plus, pour les chalands, il est désagréable d'être contraints à se serrer contre les vitrines ou les présentoirs extérieurs dans des rues qui se voudraient piétonnes mais ne le sont pas vraiment. Bref, il n'y a que de mauvais compromis.

En conclusion, même si le but premier n'est pas de sauver le Bengladesh de l'inondation ou la banquise de la fonte, l'impératif est le même : donner moins de place à l'automobile. Le plan de circulation doit permettre aux thononais de bouger en utilisant moins leur automobiles, pour anticiper la nécessité à venir d'économiser l'essence.

Il serait ridicule de continuer de privilégier la circulation des véhicules à moteur à une époque où on sait que le prix du pétrole augmentera de toutes les façons, et qu'il n'existera pas d'énergie de substitution généralisable avant une 30aine d'années.

 

 

2/ Un respect de l'obligation à se déplacer

 

Les personnes qui vivent au centre ville et possèdent une voiture doivent pouvoir aller et venir sans contraintes trop importantes, notamment si elles travaillent à l'extérieur du centre.

Elles doivent pouvoir faire le moins de km possible entre deux points avec leur voiture afin de ne pas trop dépenser d'essence.

Il ne faut pas qu'elles soient contraintes à faire de longues marches avec des paquets ou marchandises lourdes pour aller de leur véhicule à leur logement.

 

 

3/ Mise en œuvre : le projet

 

3.A : les zones piétonnes

- l'hyper centre doit être réservé aux piétons, de la voie ferrée au Boulevard de la Corniche jusqu'au chemin du Port, et d'Ouest en Est, de l'av. de la Versoie (avec tout le nouveau quartier Dessaix) jusqu'au Boulevard G. Andrier et Av.St François de Sales (rues citées non incluses).

Seule une voie d'accès au tribunal et au commissariat (réservée aux seuls magistrats et policiers) resterait dédiée aux voitures : Pré Cergues et partie sud de la rue de l'Hôtel Dieu.

 

Les habitants (mais pas les personnes qui y travaillent) auraient l'autorisation (système de "macaron" à coller sur le pare-brise) de circuler dans leur rue, pendant une ou deux heures le matin et le soir, pour des questions pratiques (courses, bagages…), avant de se garer dans les parkings souterrains les plus proches de leurs domiciles.

Les personnes à mobilité réduite (pas seulement les personnes handicapés, mais aussi âgées) bénéficieraient de cette même autorisation. (système de macaron à retirer à la mairie et à coller sur les pare-brises).

 

- il serait intéressant que tout le secteur de Rive soit interdit à la circulation automobile. Les touristes seraient invités à se garer soit sur le nouveau parking à l'ouest de la piscine, soit en face de Ripaille, soit, pour ceux arrivant par la Corniche, dans le souterrain de la Rénovation.

 

- les zones autour des collèges et lycées doivent voir leur circulation diminuée, limitée à 30km/h, et les passages piétons mieux signalés. Actuellement, certains passages sont dangereux pour les piétons. De feux pourraient être installés pour stopper les voitures.

 

3.B : Les parkings

Limiter, voire supprimer peu à peu la circulation au centre ville impose d'avoir des lieux réservés au parking des voitures. Ils pourraient être divisés en zones :

- l'hyper centre : parkings souterrains réservés aux habitants du centre ville, le plus près possible de leur logement : Arts, A.Briand, Poste

- entre lac et centre : Réserver un nombres importants de places, côté nord du parking de la Rénovation, pour les touristes, avec un accès direct et piétons au bord du lac, par un chemin de descente agréable.  Accès facilité vers le centre commerçant.

- Parking en périphérie : pour les personnes qui travaillent au centre de la ville et pour les touristes. Ils pourraient se situer aux différents points d'arrivée du contournement en terrain plat, ou, pour les arrivées par les "hauteurs" (Fleyset, Ermitage), plus bas, dans le secteur de Crête.

 

Diverses incitations à posséder moins de voitures permettraient également une diminution de la surcharge des parkings, et une meilleure rotation : voiture partagée.

 

 

3.C : Les sens uniques

Limiter le plus possible les voies à sens unique, ne pas en créer de nouvelles : en effet, elles permettent une accélération de la circulation qui rend la traversée des voies extrêmement dangereuse pour les piétons. Un sens unique de circulation libère peut-être de l'espace pour les parkings ou les trottoirs, mais ce n'est pas ce que nous voulons : nous voulons des trottoirs, des pistes cyclables, mais surtout un ralentissement de la vitesse des voitures : utilisation généralisée de chicanes, de priorité à un des sens de circulation lors des croisements étroits, comme c'est le cas à Concise.

Cela doit être appliqué à l'avenue de l'Ermitage, qui demeure extrêmement dangereuse et le serait encore d'avantage si elle devenait à sens unique ou après un éventuel élargissement ; et aussi à l'avenue des Allinges aux abords de l'école ; au boulevard du Canal si notre proposition de Centre piéton n'était pas retenue pour cette artère.

 

 

 

3.D : Les accès au centre piétonnier

Pour rendre le centre ville attractif et la circulation des piétons moins monotone, il est important de changer les accès.

Par exemple, l'axe Crête / Passerelle / Rue Jean Blanchard /place des Arts doit être modernisé, animé… Tel qu'il est à présent, rien ne donne envie de rentrer dans Thonon !

Il est fort dommage que des locaux commerciaux n'aient pas été prévus dans les nouveaux immeubles de la Rue Jean Blanchard.

De même, entre la gare et la place des Arts, si on supprimait la circulation automobile du boulevard du Canal, on pourrait avoir une continuité de l'espace, et, au dessus du passage souterrain, qui n'aurait plus d'utilité, faire une petite halle avec des commerces, ou un genre de grenette, avec des expositions. Il serait ainsi facile et agréable de venir en train pour faire des courses à Thonon, dans un cadre agréable. Des systèmes de location (ou simple consigne) de chariots à commission seraient intéressants pour éviter d'avoir trop de paquets à porter (voir chapitre 4).

 

 

3.E : Les accès au lac

  

Les accès en voitures par l'Av du Léman (puis Fléchère ou Concise) et l'avenue du Général Leclerc resteraient possibles, d'un côté jusqu'à la Tour des Langues, de l'autre jusqu'au nouveau parking (tout de suite à l'ouest de la piscine).

 

Pour les accès piétonniers, il faut bien sûr supprimer les grilles et ouvrir des passages agréables entre le parking de la Rénovation et les chemins qui descendent à Rives, en faire des circuits botaniques ou arboricoles.

 

Actuellement, voilà à quoi "ça" ressemble :

 

 

 

 

 

                                            

 

Un quartier complètement piétonnier à Rives permettrait à ces passages (ainsi qu'au funiculaire), de trouver un nouveau public.

 

 

4/ les alternatives à la voiture

 

En ville :

- D'abord, il y a la marche. Mais faire des courses à pied pour toute une famille est impossible pour des questions de poids : mise en place, sur le modèle du "vélib" (avec un système d'abonnement ou de cartes), de plusieurs parkings à "caddies" au centre ville, pas seulement près des parkings pour automobiles, mais aussi près des commerces, pour ceux qui ont oubliés d'en emprunter ou ceux qui n'avaient pas prévu de faire des achats.

Pour encourager la marche hors des zones piétonnières, il faut que les piétons se sentent en sécurités, protégés des voitures (feux plus performants), et que l'environnement soit agréable.

 

- le vélo : Avec le contournement, certaines voies de circulation, comme le chemin de Ronde, n'auront plus besoin d'être aussi larges. Un espace pourrait être libéré pour faire une vraie piste cyclable.

Des parkings à vélos abrités et dans des endroits faciles à surveiller doivent être installés un peu partout.

 

- les bus :

 

Pour venir à Thonon :

- Il faut, de toute urgence et avant que les travaux ne soient rendus impossibles par le coût de l'énergie nécessaire aux véhicules de TP, que les élus exigent et se battent pour le doublement de la voie ferrée, pour que la ligne voyageur soit poursuivie au-delà d'Evian. Des gens qui arrivent par train n'ont pas besoin de se garer, ce qui résout aussi une part des problèmes de stationnement.

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

image

Catégories

les médisants...

C'est la meilleure : si l'ETG vient s'entrainer à Marin, pour pas mettre les écolo en colère, la maire a dit qu'on allait laisser des vignes entre les terrains de foot. Y pourraient pas laisser les bouteilles, avec ? 

Vous rigolez ! Mettre des pistes cyclables sur les ponts qui traversent le contournement ! Mais ils se seraient touchés, les ponts, si on les avait élargis avec des pistes cyclables !
Ne vous affolez pas... 80% de personnes pour "Annecy2018" en janvier 2009 ? quand les gens auront compris que le président de l'association pour les JO dans le Chablais est un promoteur immobilier, que seuls les bétonneurs y ont intérêt, ça fera plus que 20% de personnes favorables dans un an...

C'est incroyable... Quand on discute avec les gens, personne n'a voté pour M.Denais...

la petite phrase d'Elisabeth Charmot

"Je suis peut-être écologiste parce que j'aime la nature... peut-être... mais c'est d'abord par instinct de survie !

Comment pourrons-nous survivre dans une société dégradée parce que les richesses puisées dans la nature et le sous-sol auront été mal partagées, pillées, et ce jusqu'à faire disparaitre la nature elle-même ?"