Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Thonon Ecologie
  • Thonon Ecologie
  • : Les écologistes de Thonon candidats aux élections municipales, présentent leur projet pour la ville et leurs actions. C'est notre "défi vert".
  • Contact

votez pour l'écologie

 

Elisabeth CharmotDepuis les élections municipales de 2014, Elisabeth Charmot est élue à Thonon. La seule élue écologiste. N'hésitez pas à la contacter.

 


 

marguerite

 

"Le noyau" du groupe s'était réuni au printemps 2013, mais nous avons attendu la Toussaint pour décider de nous présenter. Nous avions encore l'espoir de voir d'autres candidats porter les mêmes valeurs que nous. Ca n'a pas été le cas : On ne peut pas parler de transition énergétique sans se poser les bonnes questions et en inaugurant des routes ! Après le premier tour, la liste Thonon-Ecologie Le défi Vert a fusionné avec la liste Thonon pour Vous.

Aujourd'hui, Elisabeth Charmot essaye de faire entendre une autre voix à Thonon : celle des écologistes.

 

 

 

La rencontre automnale des

délégués des Verts Suisses et

 EELV Chablais /Ain / Genevois

français  eu lieu à Thonon. ce

22 sept 2012.

Merci aux élus écolos

de s'être déplacés

EELV réunion transf%0d%0a rontalière 22-09-20%0d%0a 12.
 

 

- - - - - - - - - - - - - -  - -

 

 

 

   


.


Elisabeth Charmot et les gens du groupe d'Annecy : des écologistes associatifs et des verts.
 - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le samedi 7 juin 2009 ont eu lieu les élections européennes.
Résultats pour la Haute-Savoie : 
Europe-Ecologie : 22,19%
Alliance Ecologiste Indépendante : 4,09%
Est-ce que ça suffira à faire changer nos élus, à ouvrir leurs yeux sur un monde qui souffre des conséquences de notre mode de vie ? à les stopper dans leur course à tout goudronner à Thonon encore plus qu'ailleurs ?
A les empêcher d' oublier que dans la nature qu'ils massacrent, l'enjeu est la survie de l'homme ?

traces sur le lac

  DSCN3307

on s'amuse...

citations :

"Mais ma p'tite dame, le contournement, comme il va être bientôt saturé, fallait tout de suite le faire en 2x3 voies..."

"Les avions suivent-ils bien leurs plans de vols et respectent-ils bien leurs horaires ? : Vivement les avions solaires, qu'on puisse dormir la nuit !"

"les lits froids, c'est quand on construit des immeubles qui restent vides quand les touristes vont voir ailleurs. Remarque... heureusement qu'on a des lits froids, parce qu'autrement, si tous les touristes se pointaient en même temps dans leurs appart, on n'aurait plus d'eau au robinet et ça serait impossible d'arriver jusqu'en montagne..."
"je ne déboise pas, je coupe des arbres" M.Vivien ("Le Faucigny")
"Non mais, de quoi se plaignent les écolos ? Si les hyper et M.Bricolage sont ouverts le dimanche, ça occupe les gosses, ça fait moins de monde pour saccager les forêts, non ? "

"Mais c'est bien normal qu'on remplisse trop nos poubelles, avec toutes les cochoneries "gratuites" qu'on nous donne de partout . Ils font comment, les écolos ? Ils vont jamais chez MacDo et ils commandent pas aux 3Suisses ? J'y crois pas !"
 "il n'y a qu'à des manif écolo qu'on peut sortir un mouchoir en tissu à carreaux quand on a la goutte aux nez... ailleurs, c'est Kleenex obligatoire, sinon on vous regarde comme un vieux dégoutant..."
"Je serai jamais écolo, oh ça non... savoir qu'on va bientôt manquer de tout, ça me déprimerait..."
"Le réchauffement, le réchauffement... c'est pas si grave ! Si on n'a plus de glaciers, on plantera des cocotiers"
"La nature... la nature ! Elle n'a qu'à rester dans la nature ! Et même si on arrache des arbres pour faire passer des routes, y'a toujours un autre arbre derrière."
"Il faut flui-di-fier la circulation. Si les voitures ne s'arrêtent plus, elles polluent moins. Mais si !"

 

/ / /

La taxe carbone

 

Nous l'attendions depuis le Grenelle, la voilà.
La taxe carbone fait grincer des dents tous les français qui sont incapables de voir qu'il en faudrait encore plus, de cette taxe, pour réellement entrer dans l'air décarbonnée. Et, surtout, mieux. Parce que là, même s'il y a une redistribution aux plus pauvres, il faut bien admettre que  4 centimes le litre d'essence de plus, ce n'est pas une somme qui dissuadera les foyers qui gagnent 10 000 € par mois de rouler moins.Et cette idée de redistribution telle-quelle n'est pas non plus très judicieuse. Il faudrait garder une partie du revenu pour investir dans les transports en commun, et l'isolation de l'habitat. Et je n'inclurais pas en même temps le chauffage et les transports dans la taxe, alors que la taxe actuelle prend tout en compte à partir du même moment.

 

Alors voilà : 
 Sans m'amuser à faire un calcul précis, ce qui, d'ailleurs, ne m'amuserait pas du tout, c'est directement sur la feuille d'impôts que je rajouterais une ligne. Un calcul en fonction du revenu ET de la consommation !

Au dessous de la ligne des revenus, j'ajouterais une case "CO2", dans laquelle on inscrirait un chiffre qui s'additionnerait au revenu. De savants comptables pourraient précisément évaluer le coût moyen d'un kilomètre comparé aux 32€  pour une tonne de carbone, et on ajouterait ce chiffre au revenu. Puis le calcul de l'impôt se ferait sur le total, mais en diminuant l'assiette. Ainsi, un ménage qui paye des impôts avec un revenu modeste, pourrait bien ne plus en payer du tout s'il fait peu de kilomètres. Par contre, pour un ménage aisé, le coût du kilomètre serait plus important puisque la ligne "CO2" pourrait bien faire monter leur taux d'imposition, et en tous cas le montant de leur impôt. 

La déclaration ne poserait pas de gros problèmes, puisque, comme l'état peut effectuer un double contrôle grâce aux entreprises pour connaître le revenu des salariés, il pourra y avoir une inspection du kilométrage grâce au contrôle technique et aussi lors de contraventions sur la route.

 

Votre première objection sera de dire que toutes les voitures n'ont pas les mêmes émissions... oui. Pour pallier cela, deux solutions : la première, la plus simple, serait d'y ajouter le retour de la vignette auto, mais mettre en place deux impôts d'un seul coup peut être fortement impopulaire... La deuxième solution est de faire différents prix pour le kilomètre.

Faudra-t-il exonérer les ménages qui vivent loin des centres villes ? Non, probablement pas, mais plutôt utiliser l'argent ponctionné grâce à ce nouveau prélèvement pour mettre en place des transports en commun.De toutes les façons, comme le prix de l'essence n'augmente pas avec cette méthode, et que le poids est en rapport avec le revenu , les petits salaires ne sont pas trop pénalisés. Cela aura aussi, à long terme, pour effet de relocaliser le domicile et l'emploi.

 

Bien sûr, il existe des contribuables qui ont des difficultés à organiser leur budget, et, dans le cas présent, leur vie tout court, et qui pourraient se trouver à la fin de l'année, avec une somme de kilomètres parcourus dépassant leur possibilité de payer l'impôt. Dans ce cas là, il pourrait y avoir une carte facultative qui serait lue pendant l'achat d'essence. Elle permettrait de savoir quelle somme elle représenterait sur la feuille d'imposition, et sonnerait l'alarme à un niveau critique pour les capacités du contribuable à s'acquitter de son impôt.

 

Pour les billets d'avion, au niveau Européen, il faudrait augmenter la taxe carbone associée au prix du billet, et ce, très rapidement. 

 La taxe carbone ainsi calculée me semble bien plus juste et pertinente. Dans un premier temps, on se contenterait donc de taxer les kilomètres parcourus dans des moyens de transport polluant.

Ensuite, après une phase de quelques années (4 ou 5) pendant lesquelles on aura aidé, grâce aux gains, les logements modestes à avoir une meilleure isolation, et seulement à ce moment-là, on pourra ajouter une taxe carbone comme celle que le gouvernement veut mettre en place pour le fuel de chauffage.

 

Pour l'électricité, ajouter une taxe sur la facture d'électricité n'est pas assez parlant pour le consommateur moyen. Par contre, si, sur sa feuille de taxe d'habitation, il doit cocher des cases, comme celle qui existe pour la télé, pour le volume possédé en congélateurs et le nombre de sèches-linge (ou autres éléctroménagers gourmands et non indispensables), cela aura un effet dissuasif pour leur achat...

 

"ça y est, les écolo nous taxe tout !"

Non : une idée de détaxe : sortir de l'impôt foncier les terres cultivées en potager  !

Allons, ce n'est pas si compliqué ! Lorsque le ministère des impôts veut faire des calculs tordus pour exonérer ceux qui n'en ont pas besoin, il y arrive bien !
De toutes les façons, il s'agit juste de savoir non pas quel futur on veut mais simplement si on veut en avoir un, et de tous faire un gros, gros effort pour rentrer dans l'ère décarbonnée. Là,
on prend du retard. Le site internet de la réunion de Copenhague fin 2009, annonce très justement "l'ultimatum du climat". Avec un ultimatum, on ne tergiverse pas : soit on cède et on s'adapte, soit c'est la guerre. En ne prenant pas les mesures nécessaires, on choisit donc la guerre. C'est déjà perdu pour les glaciers des Alpes. Désolée. Mais veut on vraiment que ce soit perdu, aussi, pour l'être humain ?

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

image

Catégories

les médisants...

C'est la meilleure : si l'ETG vient s'entrainer à Marin, pour pas mettre les écolo en colère, la maire a dit qu'on allait laisser des vignes entre les terrains de foot. Y pourraient pas laisser les bouteilles, avec ? 

Vous rigolez ! Mettre des pistes cyclables sur les ponts qui traversent le contournement ! Mais ils se seraient touchés, les ponts, si on les avait élargis avec des pistes cyclables !
Ne vous affolez pas... 80% de personnes pour "Annecy2018" en janvier 2009 ? quand les gens auront compris que le président de l'association pour les JO dans le Chablais est un promoteur immobilier, que seuls les bétonneurs y ont intérêt, ça fera plus que 20% de personnes favorables dans un an...

C'est incroyable... Quand on discute avec les gens, personne n'a voté pour M.Denais...

la petite phrase d'Elisabeth Charmot

"Je suis peut-être écologiste parce que j'aime la nature... peut-être... mais c'est d'abord par instinct de survie !

Comment pourrons-nous survivre dans une société dégradée parce que les richesses puisées dans la nature et le sous-sol auront été mal partagées, pillées, et ce jusqu'à faire disparaitre la nature elle-même ?"