Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Thonon Ecologie
  • Thonon Ecologie
  • : Les écologistes de Thonon candidats aux élections municipales, présentent leur projet pour la ville et leurs actions. C'est notre "défi vert".
  • Contact

votez pour l'écologie

 

Elisabeth CharmotDepuis les élections municipales de 2014, Elisabeth Charmot est élue à Thonon. La seule élue écologiste. N'hésitez pas à la contacter.

 


 

marguerite

 

"Le noyau" du groupe s'était réuni au printemps 2013, mais nous avons attendu la Toussaint pour décider de nous présenter. Nous avions encore l'espoir de voir d'autres candidats porter les mêmes valeurs que nous. Ca n'a pas été le cas : On ne peut pas parler de transition énergétique sans se poser les bonnes questions et en inaugurant des routes ! Après le premier tour, la liste Thonon-Ecologie Le défi Vert a fusionné avec la liste Thonon pour Vous.

Aujourd'hui, Elisabeth Charmot essaye de faire entendre une autre voix à Thonon : celle des écologistes.

 

 

 

La rencontre automnale des

délégués des Verts Suisses et

 EELV Chablais /Ain / Genevois

français  eu lieu à Thonon. ce

22 sept 2012.

Merci aux élus écolos

de s'être déplacés

EELV réunion transf%0d%0a rontalière 22-09-20%0d%0a 12.
 

 

- - - - - - - - - - - - - -  - -

 

 

 

   


.


Elisabeth Charmot et les gens du groupe d'Annecy : des écologistes associatifs et des verts.
 - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le samedi 7 juin 2009 ont eu lieu les élections européennes.
Résultats pour la Haute-Savoie : 
Europe-Ecologie : 22,19%
Alliance Ecologiste Indépendante : 4,09%
Est-ce que ça suffira à faire changer nos élus, à ouvrir leurs yeux sur un monde qui souffre des conséquences de notre mode de vie ? à les stopper dans leur course à tout goudronner à Thonon encore plus qu'ailleurs ?
A les empêcher d' oublier que dans la nature qu'ils massacrent, l'enjeu est la survie de l'homme ?

traces sur le lac

  DSCN3307

on s'amuse...

citations :

"Mais ma p'tite dame, le contournement, comme il va être bientôt saturé, fallait tout de suite le faire en 2x3 voies..."

"Les avions suivent-ils bien leurs plans de vols et respectent-ils bien leurs horaires ? : Vivement les avions solaires, qu'on puisse dormir la nuit !"

"les lits froids, c'est quand on construit des immeubles qui restent vides quand les touristes vont voir ailleurs. Remarque... heureusement qu'on a des lits froids, parce qu'autrement, si tous les touristes se pointaient en même temps dans leurs appart, on n'aurait plus d'eau au robinet et ça serait impossible d'arriver jusqu'en montagne..."
"je ne déboise pas, je coupe des arbres" M.Vivien ("Le Faucigny")
"Non mais, de quoi se plaignent les écolos ? Si les hyper et M.Bricolage sont ouverts le dimanche, ça occupe les gosses, ça fait moins de monde pour saccager les forêts, non ? "

"Mais c'est bien normal qu'on remplisse trop nos poubelles, avec toutes les cochoneries "gratuites" qu'on nous donne de partout . Ils font comment, les écolos ? Ils vont jamais chez MacDo et ils commandent pas aux 3Suisses ? J'y crois pas !"
 "il n'y a qu'à des manif écolo qu'on peut sortir un mouchoir en tissu à carreaux quand on a la goutte aux nez... ailleurs, c'est Kleenex obligatoire, sinon on vous regarde comme un vieux dégoutant..."
"Je serai jamais écolo, oh ça non... savoir qu'on va bientôt manquer de tout, ça me déprimerait..."
"Le réchauffement, le réchauffement... c'est pas si grave ! Si on n'a plus de glaciers, on plantera des cocotiers"
"La nature... la nature ! Elle n'a qu'à rester dans la nature ! Et même si on arrache des arbres pour faire passer des routes, y'a toujours un autre arbre derrière."
"Il faut flui-di-fier la circulation. Si les voitures ne s'arrêtent plus, elles polluent moins. Mais si !"

 

/ / /

Non, on ne vous dira pas tout.

Jean-Pierre n'aime pas ce qui est  "people" : vous ne saurez donc pas quel est son plat préféré, ni quelle musique il préfère, ni s'il sait tailler ses rosiers.

 

Laissons-lui la parole :

 

JEAN-PIERRE BURNET :

 

Je suis candidat pour Europe Ecologie Les Verts dans le canton de Thonon Ouest.

 

J'ai toujours habité ici, ma famille aussi. Mon père était président de la stella foot, mon grand-père adjoint de Pianta dans les années 40-50, j'ai fait toutes mes études à Thonon, habité 18 ans place du Molard, joué square A Briand et Sous-Bassus, etc....

 

Je suis professeur de Sciences Economiques et Sociales. Ma matière est en prise directe avec les problèmes sociaux et économiques. Elle doit permettre aux élèves de prendre conscience des enjeux de la société française.

 

 

J'ai la ferme conviction que nous devons collectivement et individuellement modifier nos politiques publiques et nos comportements quotidiens. Ce texte est long mais les idées écologistes sont souvent un complet renversement de la pensée unique et cela demande des explications.

 

Pourquoi ?

Chaque fois que je monte au sommet des Hermones, je suis frappé par la beauté de nos paysages (le lac,la région de Thonon au Nord et plus loin la Suisse et son vignoble, le Jura qui domine le lac et sur la droite Lausanne et sa colline. Au sud,la vallée du Brevon et le Roc d'Enfer).

Deux territoires mais un seul espace. C'est ici que je suis né, que je vis et travaille. Je suis redevable à tous les habitants de la transformation et de l'entretien de ce paysage. Je l'aime et je crains pour sa pérennité.

 

Un danger nous menace:

        le mitage de ce territoire le rendant impossible à vivre. Des routes dans tous les sens, des habitats dispersés, de vastes zones stérilisées par les espaces commerciaux et la transformation de ce paysage exceptionnel (le plus beau du monde dit Nicolas Bouvier, l'écrivain genevois qui a bourlingué partout) en un milieu insipide et vulgaire.

 

Voilà la raison de mon engagement. D'abord partir du local : les pieds sur terre.

 

Alors que faire ?

 

Depuis les Hermones, on comprend mieux le problème. Le Chablais est une sorte de couloir Est-Ouest avec une zone habitable finalement assez restreinte. On est assez vite en altitude avec toutes les difficultés de vie associées. Il y a donc une pression foncière très forte et comme une des recettes des communes est la taxe d'habitation, la tentation est grande d'urbaniser rapidement les espaces. D'autant plus que la région est attirante du fait de son environnement et de la présence de Genève.

 

D'abord, nous devons admettre que nous sommes dans la proximité d'une grande ville qui nous considère comme réservoir de main d'œuvre et lieu de divertissement (commerce et tourisme). Cela conditionne nos déplacements (nous ne sommes plus à la campagne et un déplacement par moyen individuel est impossible) mais aussi notre politique foncière (coût du logement proche voire supérieur à celui de grandes métropoles).

 

Les solutions sont donc de développer les transports en commun (train, bus ) et de constituer des réserves foncières pour construire du logement accessible à tous. L'engagement des collectivités locales est nettement insuffisant dans ces deux domaines. Beaucoup de communes ne respectent pas le rapport entre habitat public et privé mais le recours quasi systématique au logement individuel ne peut être prolongé durablement.

On a donc à la fois un déficit de logement et une inadéquation de l'offre. Il suffit de regarder ce qui se construit à Thonon en ce moment (immeuble à appartement défiscalisé essentiellement).

 

Ensuite, le patrimoine local doit être entretenu. Le maintien de la paysannerie est essentiel dans l'entretien du paysage. Chaque année, un grand volume de terres est définitivement perdu (route, constructions...) : 700 M2 par habitant de plus. En même temps, des concitoyens exigent une agriculture plus respectueuse de l'environnement et souhaitent pouvoir consommer des légumes locaux. D'un côté, des personnes veulent s'installer comme paysans (maraîchers ou agriculteurs) et de l'autre des consommateurs souhaitent une autre relation à leur alimentation. Les pouvoirs publics doivent permettre leur installation ou la création de structures non-marchandes. Il en va de notre indépendance alimentaire et d'un autre choix que le productivisme agricole.

 

Enfin, le Département doit impulser une réelle politique d'isolation, de promotion des énergies renouvelables et de logement à énergie négative. Il doit être un exemple dans la gestion de son parc immobilier mais aussi un soutien aux projets innovants dans la construction et la rénovation. C'est à la fois un enjeu financier formidable (quel sera le coût de l'énergie dans 10 ans?) et des créations d'emplois en grand nombre et non délocalisables. Dans quel canton se trouve une formation de génie climatique et de rénovation écologique des bâtiments ? Nulle part !

 

 

On oppose souvent Ecologie et social !

 

Pour moi, ce débat est faux. Le poids de la crise environnementale pèse d'abord sur les plus défavorisés. C'est la dérégulation du transport due à un faible coût de l'énergie qui accélère les délocalisations industrielles, c'est le choix du nucléaire qui a induit un chauffage électrique dans les HLM qui occasionne des dépenses souvent exorbitantes, c'est le choix du tout-routier qui oblige à la dépendance financière à la voiture (avez-vous calculé le nombre de jours de travail que vous coûte votre voiture?), c'est le choix d'une agriculture productiviste qui a donné la malbouffe etc...

 

Si les politiques publiques sont modifiées,des économies sont certaines dans le chauffage,les déplacements, la consommation en général dont les classes populaires sont les plus dépendantes.

 

Mais cela n'est pas assez. Les places de crèches, les établissements publics pour personnes âgées sont en nombre insuffisant : le Département est décisionnaire dans ces domaines et doit améliorer l'accueil de ces populations. Les familles doivent être accompagnées.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

image

Catégories

les médisants...

C'est la meilleure : si l'ETG vient s'entrainer à Marin, pour pas mettre les écolo en colère, la maire a dit qu'on allait laisser des vignes entre les terrains de foot. Y pourraient pas laisser les bouteilles, avec ? 

Vous rigolez ! Mettre des pistes cyclables sur les ponts qui traversent le contournement ! Mais ils se seraient touchés, les ponts, si on les avait élargis avec des pistes cyclables !
Ne vous affolez pas... 80% de personnes pour "Annecy2018" en janvier 2009 ? quand les gens auront compris que le président de l'association pour les JO dans le Chablais est un promoteur immobilier, que seuls les bétonneurs y ont intérêt, ça fera plus que 20% de personnes favorables dans un an...

C'est incroyable... Quand on discute avec les gens, personne n'a voté pour M.Denais...

la petite phrase d'Elisabeth Charmot

"Je suis peut-être écologiste parce que j'aime la nature... peut-être... mais c'est d'abord par instinct de survie !

Comment pourrons-nous survivre dans une société dégradée parce que les richesses puisées dans la nature et le sous-sol auront été mal partagées, pillées, et ce jusqu'à faire disparaitre la nature elle-même ?"